Marthille, où la Nied française prend sa source

logo du site
  • Marthille,
  • Marthille,
  • Marthille,
  • Marthille,
  • Marthille,

Accueil du site > Histoire > La Bataille de Morhange

La Bataille de Morhange

La bataille de Morhange du 20 août 1914

Préparée par une lente progression des armées françaises à partir du 14 août, la bataille de Morhange proprement dite va se dérouler sur 2 jours.

Le 19 août qui voit une offensive française victorieuse et de grande ampleur, et le 20 août une contre-offensive allemande provoqua le repli du 20è corps.

Du 14 au 18 août, la progression française est assez lente, la résistance allemande de faible ampleur et le 20è corps occupe la Seille depuis les hauteurs de Marsal jusqu’à Chambrey.

Le premier objectif accompli, la mission va être de progresser sur une profondeur de 25 à 3O km en un jour, afin d’occuper le front Morhange, signal de Baronville – signal de Marthille.

Partis à 8 heures du matin, le 19 août, nos soldats vont se heurter à une opposition plus forte de l’infanterie française qui ne passera inaperçue à cause de ses pantalons rouges, ce qui créera de lourdes pertes.

Au soir du 19 aout le 20è corps a atteint les objectifs qui lui avaient été assignés par le général de Castelnau, chef de la 2è armée. Pendant que se déroulaient les opérations, les allemands immigrés de la nouvelle ville, peu rassurés jugèrent prudents de se mettre en lieu sûr, et ils commencèrent dès 2 heures de l’après-midi un exode vers les villages de l’arrière.

Les Lorrains, quant à eux assistèrent en spectateurs, parfois du haut des toitures, au mouvement de troupe, cependant vers 20 heures, le tir se rapprocha de la cille. Les obus éclataient dans quelques rues.

Ils se mirent à réfléchir au danger et cherchèrent un abri pour la nuit. La journée du 19 août avait été dure pour les troupes françaises (pertes, longues distances sous une chaleur accablante, manque de ravitaillement, opération en cours depuis déjà 5 jours) les troupes avaient besoin de repos mais une surprise allait les attendre car dès le lendemain, les troupes allemandes lançaient la contre-offensive, telle qu’elle avait été prévue de longue date.

Toute la nuit on avait entendu des bruits de trains et des troupes fraiches étaient entrées à Morhange. Dès 4 heures du matin, les Bavarois, après avoir mis en action leur artillerie lourde, attaquent en force. Les français ripostent avec leur artillerie en position devant. Les habitants rendus prudents devant les « évènements de la veille, prirent l’habitude de chercher refuge dans les caves.

Malgré de terribles pertes, les unités françaises résistent désespérément, les actes d’héroïsme se multiplient, Achain et Conthil auront leur raison des dernières cartouches mais dès 8 heures, Foch est obligé de consentir à un premier repli sur Seille, l’après-midi, le général de Castelnau ordonne le repli général de la 2è armée sur la Meurthe, le 20è corps recevant la mission de couverture sur la tête de pont de Château Salins.

Au soir du 20 août, la bataille de Morhange est terminée et le font est rétabli aux environs de l’ancienne frontière. Les 19 et 20 août, 5 000 hommes, environ, sont tombés Le village de Marthille a été épargné par cette bataille.



Dans la même rubrique

Site réalisé en SPIP pour l'AMRF